Chinese (Simplified)EnglishFrenchGermanItalianJapanesePortugueseRussianSpanish

Cimetières de Sète

20 décembre 2016  /   224 views
By anne@25saul
Posted: Updated:
0 Comments

Sète : Cimetière marin, le cimetière où n’est pas Georges Brassens
Sète : Cimetière Le Py, le cimetière où repose Georges Brassens

I Le cimetière marin a été créé vers 1680 afin d’y ensevelir les premiers travailleurs employés à la construction du môle Saint-Louis. Le cimetière a d’abord porté le nom de Cimetière Saint-Charles et a reçu le nom de Cimetière marin en 1945.
Il a été immortalisé par le poème de Paul Valéry « Le cimetière marin » (1920).

Ce toit tranquille, où marchent des colombes,
Entre les pins palpite, entre les tombes ;
Midi le juste y compose de feux
La mer, la mer, toujours recommencée !
Ô récompense après une pensée
Qu’un long regard sur le calme des dieux !

Georges Brassens l’évoque également dans sa chanson Supplique pour être enterré sur la plage de Sète (1966).

II Le Py
Consacré officiellement dès son ouverture en 1877, à Saint-Lazare ; ce cimetière est plus connu sous l’appellation du « Py », reprenant ainsi une indication portée sur d’anciennes cartes du XVIIIe : Le mas del Py, une ancienne métairie appartenant à un certain Durant, caractérisée peut-être, par la présence d’un pin.
Depuis octobre 1981, Georges Brassens y passe auprès des siens, comme il l’a toujours intimement désiré, alors qu’il se plaisait à chanter dans sa célèbre supplique : « préférer un petit trou moelleux sur la plage de la Corniche… »

Laisser un commentaire