Camp de Pithiviers

3 avril 2013  /   25 views
By anne@25saul
Posted: Updated:
0 Comments

et alentour

À 80 km de Paris, à Pithiviers, le camp construit  afin d’héberger les prisonniers allemands devint un camp de transit pour les Juifs arrêtés lors des rafles : de là 6 079 Juifs furent transférés à Auschwitz, dont Max Jacob.    Dans cette région du Loiret, des constantes : croix de métal particulièrement ouvragées, couronnes particulières et taille remarquable des arbustes, surtout à Boiscommun.
À Puiseaux, au-dessus de la plaque commémorant le souvenir du poète local Guillaume Bézille, on remarque la présence de la traduction de l’ancienne formule « Hodie mihi, cras tibi ».
À noter à Yèvre l’émouvante sculpture de Jean Anguera, artiste contemporain.
À Yèvre, l’église Saint-Lubin a été terminée au début du XIIIe siècle et consacrée au culte jusqu’aux guerres de religions. Période à laquelle elle fut saccagée et pillée. Par deux fois elle a failli être détruite, au XVIIe siècle et au XIXe siècle.
Les travaux reprirent après la guerre de Cent ans mais l’église ne fut jamais achevée. De plus, en 1708, l’évêque autorisa la vente des pierres et des matériaux tombés sur le sol, si bien que Saint-Lubin fut à la fois inachevée et ruinée. Le bâtiment, à nef unique de deux travées, en forme de croix latine, se termine par un chevet plat, caractéristique du 13è siècle. Les vestiges romantiques de cette église firent l’admiration, au XIXe siècle, de Victor Hugo.

 

Laisser un commentaire